4 – Les Côtés en bouteilles plastique

Les côtés fixés!

Les côtés fixés ! Nous y voyons plus clair!

Voilà la structure en bois, enfin terminée, qui va permettre d’accueillir le hamburger  et les côtés.

Pour faire les côtés de notre cher bateau en bouteilles plastique, rien de très compliqué…

En effet, il vous suffit de faire des boudins (pour revoir comment faire un boudin, nous vous proposons ce lien)!

Chaque côté du bateau recevra 7 boudins dont 3 seront composés de 7 bouteilles et 4 composés de 6 bouteilles.

Nous aurons donc en tout 14 boudins:

  • 6 boudins de 7 bouteilles plastique
  • 8 boudins de 6 bouteilles plastique

Pourquoi certains boudins sont-ils plus petits que d’autres?

Nous avons fabriqué des boudins de 7 bouteilles afin d’y attacher l’avant du bateau qui nécessitera notre ingéniosité ainsi que d’autres bouteilles.

Les boudins de 6 bouteilles sont destinés aux sommets des côtés et ne nécessitent pas d’être agrandis pour le moment.

Quelques images vous y feront voir plus clair :

fixation bouteilles plastique

Fixation des boudins en bouteilles plastique sur les côtés

Comment  fixer ces fameux boudins en bouteilles plastique?

Pour les fixer, c’est simple. Nous utilisons du fil de pêche que nous insérons au travers de la structure en bois et des bouteilles.

Pour chaque boudin, nous faisons 9 nœuds, ce qui correspond aux 9 planches formant la structure.

N’oubliez pas de serrer fort pour que les boudins en bouteilles plastique ne s’échappent pas par la suite. Ce qui compliquerait les aventures futures!

Nous n’avons pas fixé les 3 premières couches de boudins car celles-ci sont déjà coincées entre le hamburger et la structure en bois et sont donc immobiles!

De nombreux nœuds existent pour bien serrer deux fils entrent eux.

Vue extérieure des côtés (en rouge: le fil de pêche)

Vue extérieure des côtés
(le fil de pêche transparent a été mis en lumière en rouge!)

Pour exemple:

https://www.youtube.com/watch?v=O0nN3L8O-n8

Nous avons préféré ceux-ci :

Le type de noeud que nous avons utilisé. http://www.rouesartisanales.com/article-568185.html

Le type de nœud qui nous a beaucoup servi
http://www.rouesartisanales.com/article-568185.html

 

Bonne construction!

FacebookTwitterGoogle+WordPress

Halte aux macro-déchets!

Une plage couverte de macro-déchets

Une plage jonchée de macro-déchets

Aujourd’hui, un point sur les macro-déchets car il n’est pas forcément facile de comprendre quels sont les enjeux environnementaux et quotidiens liés à ce qu’on est susceptible de retrouver le plus souvent sur nos littoraux.

– Quelle est la définition d’un déchet?

Il faut bien se rappeler qu’un déchet est une invention humaine. Il s’agit d’un objet dont le détenteur finit par lui attribuer une valeur nulle ou négative en décidant de ne plus exercer son droit de propriété.

– Qu’est-ce qu’un macro-déchet?

Il s’agit principalement d’un déchet humain, essentiellement en matière plastique, qui est abandonné dans la nature et que l’on retrouve souvent dans la mer en surface (rappel : la plastisphère) ou immergés.

– D’où proviennent-ils?

La plupart des macro-déchets sont issus du rejet ou de l’abandon par les usagers, souvent les citoyens, ainsi que des activités agricoles, industrielles et marines… De plus, les transports de déchets qui ne sont pas appropriés ou les décharges sauvages sont des facteurs de dépôts importants. Quel que soit leur lieu d’émission (aquatique, urbain…) ils sont transportés par le cycle de l’eau et finissent par se retrouver dans ce que l’on appelle des zones d’accumulation localisées telles que les embouchures de rivières, sur les littoraux, en mer… Un exemple frappant est celui des mégots de cigarettes, cette situation nous fait repenser certains gestes quotidiens tels qu’un simple jeter de mégots dans la rue ou dans le caniveau.

– Pourquoi parler d’une augmentation de ces déchets?

Plusieurs facteurs plus ou moins macro-sociaux sont impliqués : le taux de travail des femmes, les emballages de produits alimentaires qui répondent à une demande sociale, la multiplication des barquettes individuelles car moins de repas en commun, la place liée à l’héritage urbain… Les transformations sociales, économiques et politiques ont un impact assez souvent direct sur la consommation et la production des déchets. Ces variables sont la plupart du temps en corrélation totale. Consommation des vêtements, des portables, appareils électroniques… a changé. Dans les produits ménagers, plus de chiffons mais des lingettes individuelles. Vêtements liés car plus de recyclage de ceux-ci en chiffons…

– Quelles sont les principales techniques de retraitement et de recyclage?

Les décharges sont la technique la plus ancienne, en effet, les archéologues étudiaient les sociétés d’après les poubelles, les déchets… Les principales nuisances sont la pollution des sols (lessiva), les odeurs, les transports de camions qui emmènent les déchets dans les décharges, les nuisances visuelles… Sans oublier le choix à faire entre les rongeurs et les oiseaux.

Au XIX en Angleterre naît l’incinération, c’est-à-dire la fabrique de cuves pour avoir des résidus finaux tels que le machefer. En Grande-Bretagne cependant, cette méthode n’est plus utilisée car  les rejets ne sont pas seulement des vapeurs d’eau mais de la dioxine, du carbone ou encore des métaux lourds. Depuis 90’s, la France interdit les décharges sauf pour les déchets ultimes mais accepte l’utilisation d’incinérateurs.

Le tri implique le recyclage. C’est une technique contraignante car de la place est demandée. Le citoyen en est le principal acteur. Cela engendre des flux très importants, de la pollution et des coûts liés au recyclage. Sans rappeler que plus le déchet est sophistiqué et plus il parcourt de km (ex : l’Australie qui envoie ses déchets nucléaires à la Hague…)

– Quelles solutions apporter quotidiennement pour combattre ce ‘fléau’?

Eviter les emballages au maximum, faire attention au recyclage et aux poubelles différentes (pas d’excuses! Juste un peu de temps…). Dans un prochain article, nous allons vous montrer comment nous recyclons certaines parties des bouteilles plastique en multiples objets.

Un peu d’imagination et c’est parti! Si vous avez des exemples d’objets recyclés, n’hésitez pas!

[btn text= »yes! » tcolor=#FFF link= » »]

 

FacebookTwitterGoogle+WordPress