Point construction!

Oyé, oyé chers lecteurs ! Comme nous voulons être transparents avec vous, nous souhaitons vous faire part de l’avancée de la construction  du Masked Hallebeud. Après vous avoir fait part des plans du plancher, nous avons une grande nouvelle : l’agencement de celui-ci a changé ! Nous allons vous l’exposer mais il faut aussi vous faire une mise au point de là où nous en sommes.

Nous avons découpé les planches en bois de la longueur des boudins!

Nous avons découpé les planches en bois de la longueur des boudins!

 

 

Pour le moment, nous avons construit 22 boudins, c’est-à-dire deux étages du plancher. Si vous ne vous rappelez déjà plus de ce qu’est un boudin, voici un petit rappel. Comme vous allez le comprendre en continuant votre lecture, nous avons collecté 18 planches en bois que nous avons découpé dans leur longueur à 98cm chacune. Ce qui correspond à la largeur d’une couche de boudin.

 

 

 

De prime abord, nous voulions réaliser 3 niveaux de boudin’s, comme vous avez pu le voir, que nous pensions

Et zbim, petit coup de scie!

Et zbim, petit coup de scie!

serrer entre eux avec des lacets/arceaux de plastique. Par la suite, nous avions pensé à les fixer avec du mastic et du fil pour le solidifier.

Comme nous avons pu vous le préciser, nos plans n’étaient pas définitifs car nous n’avions pas d’idées très précises des matériaux. Les plans sont donc créés au fur et à mesure de notre organisation et de nos idées. Nous avons totalement métamorphosé la structure du plancher en la déstructurant. En effet, les 3 couches de boudins nous ont paru trop peu fiables pour naviguer seulement sur elles. Nous avons décidé de rajouter des planches en bois apposées perpendiculairement aux boudins afin de naviguer sur un plancher plus solide.

A partir de ce moment précis de la mise en place du plancher, nous allons superposer une flopée de bouteilles type Cristalline de 2L et Oasis 2L aux planches de bois. Nous avons décidé de ne pas les emboîter comme les boudins que nous avons construits précédemment car nous n’en voyons pas l’intérêt pour cette partie. De plus, nous voulons garder les bouteilles entières, c’est-à-dire non coupées. Les bouteilles seront donc disposées sur les planches en bois et maintenues avec mastic et fils. Enfin, nous couvrirons ces bidons par des planches. Par-dessus nous allons déposer tout en douceur les 11 boudins restants.

Il va nous falloir quelques jours pour monter à bien ce plancher remasterisé en imbriquant matériaux, bouteilles et planches.

 

Un concours de circonstances nous a permis d’avoir cette idée plus précise et concrète du plancher. En effet, notre amie Virginie nous avait fourni une palissade en bois que nous avons détruit pour récupérer les 18 planches. Merci le Hibou!!

Des matériaux en plus utilisés pour le plancher!

Des matériaux en plus utilisés pour le plancher!

 

Nous sommes en train de réfléchir à sa forme finale, à savoir une coque que nous vous montrerons dans un prochain article mais qui pourrait bien se rapprocher du Ranger. Cette coque nous assurera une flottaison bien meilleure que prévue.

Au fil des idées, voilà la première couche du 'hamburger' qui va permettre de construire le plancher!

Au fil des idées, voilà la première couche du ‘hamburger’ qui va permettre de construire le plancher!

FacebookTwitterGoogle+WordPress

Vers une société du Verdissement?

A Marseille en 2008 a eu lieu une exposition consacrée au greenwashing et à son expansion!

A Marseille en 2008 a eu lieu une exposition consacrée au greenwashing et à son expansion!

Si vous ne connaissez pas encore ce terme, qui est répété incessamment dans les médias et reportages ‘chocs’, nous allons le définir pour vous. Le Greenwashing ou l’écoblanchiment en français, est en partie la mise en avant écolo d’une entreprise ou d’une administration. Bien souvent, cela transparaît dans les publicités, dans les sponsors ou encore dans les choix de partenaires pour donner une image écolo-responsable à ces entités. Le terme datant de 1989 a été repris dans les années 2000 avec l’expansion du phénomène par de nombreuses multinationales, associations et acteurs du développement durable et de l’environnement, dans l’industrie automobile par exemple. Il est issu, à la base du terme ‘brainwash’ ou lavage de cerveau, qui est une expression forte et qui montre bien la visée des entreprises de consommation qui utilisent ce procédé marketing.

Les palmes d’or en utilisation du Greenwashing  reviennent à  :

– l’automobile,

– l’informatique,

– les produits pour la maison,

– l’agro-alimentaire!!

Pour vous donner des exemples concrets, les entreprises utilisent leur budget pour changer leur logo, c’est-à-dire leur identité visuelle plutôt que dans la lutte réelle aux atteintes à l’environnement et à la pollution inhérentes à leur activité! L’utilisation du mot ‘vert’ à toutes les sauces est aussi une des facettes d’un verdissement à tout va!  Pour recentrer le débat sur une de nos thématiques de base, à savoir le plastique et sa réutilisation, nous vous invitons à vérifier que les bouteilles plastique soient réellement recyclables et en matériaux ‘verts’! En effet, la polémique autour de la bouteille végétale Volvic n’en finit pas de faire réfléchir à ces questions qui vont être de plus en plus importantes.

Ce que nous achetons a-t-il vraiment les propriétés indiquées sur l’emballage? Les marques font-elles passer un message éthique et durable en accord avec les perceptions de ses consommateurs ou est-ce seulement une question de publicité pour se faire reconnaître? Le processus est plus complexe et ne peut se résumer si simplement mais nous tentons d’ouvrir des pistes de réflexion. Cependant, tout n’est pas négatif et nous vous invitons à repenser votre consommation et à réfléchir à l’impact de celle-ci. De nombreuses initiatives sont prises et sont honnêtes comme par exemple le moteur de recherche Ecosia qui vous permet de replanter des arbres à chaque ‘clic’. Pour vous aider à y voir plus clair, vous pouvez aller consulter le Guide Anti Greenwashing de l’ADEME, un des acteurs phares en France concernant les questions de l’énergie, du développement durable et même du recyclage.

Le Masked Hallebeud ne fait en aucun cas partie de ces ‘verdisseurs’ et vous pourrez le vérifier avec les photos et les plans que nous publierons dans peu de temps!

FacebookTwitterGoogle+WordPress