L’étonnante méthode SODIS.

Aujourd’hui, alors que je parlais du bateau en bouteilles plastique à un collègue, il me fit part d’une solution permettant de désinfecter de l’eau et de la rendre potable avec la simple aide du soleil!

Il s’agit de la méthode Sodis (abréviation de Solar Water Disinfection). Cette méthode a pour but de désinfecter l’eau et de la rendre potable et ainsi éviter tout risque de maladies diarrhéiques et autres virus.

La méthode est plutôt simple :

  • Remplir des bouteilles de plastique incolores en PET  d’eau (bouteilles < 3L), ou en verre.
  • Exposez ces bouteilles remplies d’eau pendant 6 heures au soleil (2 jours si ciel couvert)

Le principe est que les rayons du soleil (UVA) tuent les germes infectieux et donc les virus, les bactéries et autres parasites. Cette méthode fonctionne aussi par basse température que ce soit de l’air ou de l’eau, donc pas besoin de forte chaleur, ce qui est intéressant et novateur!

Son enjeu

Permettre à des populations n’ayant pas accès à l’eau potable de consommer de l’eau sans être atteintes par des virus. Selon le site de SODIS, chaque jour, « 4000 enfants meurent encore des suites de maladies diarrhéiques »sodis-logo

Ça marche vraiment ?

Diverses recherches ont été menées et ont pu prouver l’efficacité de cette méthode. Des organisations telles que l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), l’UNICEF (United Nations International  Children’s Emergency Fund pour le petit rappel) et la Croix-Rouge recommandent cette méthode.

Vous pouvez consulter le site internet Sodis :  http://www.sodis.ch/index_FR

Pour connaître le mode d’emploi de la méthode, des précisions sur la méthode, et voir certaines fiches précieuses, cliquez ici

 

La méthode SODIS en 5 points

La méthode SODIS en 5 points

Etat des lieux hivernal de la construction!

 

 

Les mesures de la longueur/largeur de notre supertanker en plastique

Les mesures de la longueur/largeur de notre supertanker en plastique

Chers lecteurs, après de nombreux articles ayant pour thématique le développement durable, les innovations et avancées en matière d’écologie et d’environnement, nous tenons à vous montrer l’avancement du Masked Hallebeud car nous essayons de respecter notre objectif principal qui est de mettre au monde notre bateau en Janvier.

Pour le moment, nous avons commencé le travail de manutention, à savoir le décollage et la récupération des étiquettes. Nous les mettons toutes de côté car nous avons de multiples idées pour les réutiliser. Notre volonté étant de sensibiliser un peu plus chaque jour au recyclage et à la récupération des matériaux, rapidement considéré comme des déchets, cette étape est donc, à notre humble avis, tout à fait en accord et en cohérence avec le projet de notre bateau en bouteilles plastique.

 

 

 

Rassemblement et aplatissement des étiquettes

Rassemblement et aplatissement des étiquettes

 

Dans un premier temps, nous souhaiterions utiliser chaque étiquette comme matériau principal de la voile. Nous devons d’abord voir comment les insérer à la toile de tente (meilleure alternative, selon nous, à la texture d’une voile classique).

Pourquoi pas les utiliser pour serrer les ‘boudins’ de bouteilles (si vous avez du mal à imaginer de quoi nous vous parlons exactement, vous aurez la chance de voir les photos du début de la structure dans un prochain article!) à l’aide d’agrafes ou encore d’une colle pour le plastique qui ne pollue évidemment pas et ainsi pouvoir gérer au mieux la structure de base de notre drakkar?

 

 

A

Le résultat après de longs moments de décollage et de suppression de la colle qui maintenait les étiquettes aux bouteilles

Comme vous pouvez l’observer sur les différentes photos, nous conservons absolument tout car nous sommes persuadés que tous ces éléments aurons une fonction dans la suite des événements. Par ailleurs, nous vous montrerons à l’aide de photos et de dessins toutes les utilités que nous avons pu trouver!

D’ici moins d’un mois, nous allons publier en avant première une partie des plans (qui évoluent avec nos idées et au fil de la construction) ainsi que le plancher qui est en train de voir le jour. En effet, nous avons assemblé un tiers de la partie qui va supporter notre poids! Nous sommes de plus en plus motivés par cette expérience au fur et à mesure de la construction, en espérant que nous vous transmettons cette envie!

News sur l’avancement du bateau

Petite illustration d'une partie des bouteilles plastique empilées dans ma chambre!

Petite illustration d’une partie des bouteilles plastique empilées dans ma chambre!

Bonjour à toutes et à tous,

Il est temps de faire un point sur l’avancement de notre cher bateau en bouteilles plastique!

Après avoir collectionné pendant de longs mois les bouteilles plastiques (voir le tableau récapitulatif), nous avons réfléchi à ce qu’il nous manquait pour construire ce bateau et nous avons constaté que des plans nous manquaient, ainsi que des matériaux adaptés à l’assemblage du bateau et d’autres données comme le calcul de la poussée d’Archimède.

L’optimisme nous permet de ne pas nous décourager face à la complexité non prévue de cette aventure!

Voici quelques points permettant de comprendre notre avancée depuis quelques mois:

  • Les différents matériaux achetés

N’étant pas encore sûrs des étapes de la construction du bateau, nous avons décidé d’acheter certains matériaux afin de les tester. Nous avons acheté pour le moment une colle imperméable (type mastic), du gros scotch imperméable, de la corde et du fil de fer.

 

Matériaux achetés pour tester différentes manières de fixer le bateau

Matériaux achetés pour tester différentes manières de fixer le bateau

A ce jour, nous avons seulement testé le scotch et la colle. Les deux s’avèrent être assez efficaces. Nous reviendrons sur les matériaux plus tard, lorsque nous commencerons la construction.

La ficelle et la corde vont, à priori, être exploitées afin de relier les différentes bouteilles entre elles et ainsi  de les maintenir comme un radeau pour la base ou le plancher. C’est à voir…

  • Pourquoi ces matériaux?

Pour l’instant, nous sommes dans une phase exploratoire, à tester différents matériaux. Il se peut que la combinaison de ceux-ci soit performante pour solidifier certaines parties de notre bateau en bouteilles plastique. Ces différents matériaux n’ont pas les mêmes effets, collent plus ou moins bien les bouteilles plastique entre elles et ne permettent pas tous de créer des courbes indispensables à la forme de notre bateau (qui aura l’avant d’un bateau Viking)

  • La poussée d’Archimède, qu’est ce que c’est?

La poussée d’Archimède, c’est ce qui nous permettra de savoir si notre bateau flottera ou non. On peut grâce à elle, mesurer la flottabilité de notre embarcation. Nous venons de la calculer grossièrement pour notre bateau et elle devrait donc flotter!! Bonne nouvelle! Vous pouvez consulter notre article sur la poussée d’Archimède pour plus de détails.

  • Les plans et les débuts de construction
Et ouais mon gars! Fais gaffe!

Et ouais mon gars! Fais gaffe!

Les mesures de la longueur/largeur de notre supertanker en plastique

Les mesures de la longueur/largeur de notre supertanker en plastique

 

 

 

Pour les plans, on avance à petit pas toujours. Nous vous les communiquerons quand ils seront complètement finis. On ne veut pas vous montrer des plans qui ne ressemble à rien et que vous ne comprendriez pas forcément :). Du coup, on a commencé à calculer la longueur, la largeur et la hauteur du bateau. Nous allons nous concentrer sur le nez (l’avant) plus tard, après avoir conçu la partie rectangulaire (celle ou nous serons assis), car plus  complexe à créer et à fabriquer de par sa forme différant des autres parties.

Pour le moment, nous pensons encastrer les bouteilles les unes dans les autres de telle sorte que nous aurons de longs boudins en longueur.

Nous avons essayé sur 3 bouteilles et ça a l’air de fonctionner, il nous faut maintenant l’essayer sur une longueur entière et tenter de mettre le boudin dans l’eau pour vérifier son imperméabilité.

  • Et bien sur, la création de notre magnifique compte Twitter (vous pouvez le voir également sur votre droite)

Notre objectif final est toujours de mettre à l’eau le Masked Hallebeud en Janvier!

Mesure de la largeur et exemple de boudin sur la gauche!

Mesure de la largeur et exemple de boudin sur la gauche!

Explication de Jamy : la poussée d’Archimède

Archimède, le grand scientifique de l'Antiquité

Archimède, le grand scientifique de l’Antiquité

Avant les plans, petits impatients, nous allons vous faire partager tout ce qui nous permet de constituer les plans et de ne pas couler au fin fond de la Marne. Aujourd’hui, la poussée d’Archimède. Pour situer, Archimède qui n’est pas seulement celui qui a découvert le chiffre Pi (3.14 pour rappel!), a aussi mis au point, selon la légende, des miroirs de taille conséquente pour brûler les bâtiments ennemis à l’aide de la réflexion des rayons solaires, ingénieux! Entre autre cette découverte cruciale, Archimède a compris pourquoi les corps ou fluides flottent dans l’eau. Cette poussée, dénommée après le mathématicien-physicien, est une force dirigée vers le haut sur un objet plongé dans ce fluide, à savoir un liquide ou un gaz. Si la poussée est supérieure ou égale au poids de l’objet alors celui-ci flotte! Tout corps plongé dans l’eau reçoit, de bas en haut, une poussée égale au volume d’eau en dm3 donc en kg.

Voici les clés pour calculer chez vous la masse volumique :

 ρ = m / v

p=Masse volumique (en kg/m3)

m= Masse, qui doit être mesurée en grammes (g)

v= Volume immergé du corps en millilitres (ml) pour les liquides et en centimètres cubes (cm3) pour les solides

Nous ne nous sommes pas servis de cette formule car elle était difficile à appliquer aux bouteilles plastique. Après avoir pensé à la meilleure manière de connaître le nombre de bouteilles pour supporter notre poids (à savoir environ 130kg) nous nous sommes servis du volume d’une bouteille d’1.5L et nous l’avons multiplié par le nombre de bouteilles constituant le plancher. Parallèlement,  nous avons voulu tester empiriquement la poussée de notre cher ami Archimède en remplissant petit à petit une bouteille Vittel et une bouteille Cristalline. Étonnamment, nous nous sommes rendus compte que la flottabilité des bouteilles était impressionnante et que même très remplies, elles ne s’enfonçaient que peu dans l’eau.

Pour ceux qui ont du mal à comprendre concrètement, voici une petite vidéo pour vous permettre de comprendre cette théorie qui est bien utile et qui peut servir à tout moment!

 

Vers une société du Verdissement?

A Marseille en 2008 a eu lieu une exposition consacrée au greenwashing et à son expansion!

A Marseille en 2008 a eu lieu une exposition consacrée au greenwashing et à son expansion!

Si vous ne connaissez pas encore ce terme, qui est répété incessamment dans les médias et reportages ‘chocs’, nous allons le définir pour vous. Le Greenwashing ou l’écoblanchiment en français, est en partie la mise en avant écolo d’une entreprise ou d’une administration. Bien souvent, cela transparaît dans les publicités, dans les sponsors ou encore dans les choix de partenaires pour donner une image écolo-responsable à ces entités. Le terme datant de 1989 a été repris dans les années 2000 avec l’expansion du phénomène par de nombreuses multinationales, associations et acteurs du développement durable et de l’environnement, dans l’industrie automobile par exemple. Il est issu, à la base du terme ‘brainwash’ ou lavage de cerveau, qui est une expression forte et qui montre bien la visée des entreprises de consommation qui utilisent ce procédé marketing.

Les palmes d’or en utilisation du Greenwashing  reviennent à  :

– l’automobile,

– l’informatique,

– les produits pour la maison,

– l’agro-alimentaire!!

Pour vous donner des exemples concrets, les entreprises utilisent leur budget pour changer leur logo, c’est-à-dire leur identité visuelle plutôt que dans la lutte réelle aux atteintes à l’environnement et à la pollution inhérentes à leur activité! L’utilisation du mot ‘vert’ à toutes les sauces est aussi une des facettes d’un verdissement à tout va!  Pour recentrer le débat sur une de nos thématiques de base, à savoir le plastique et sa réutilisation, nous vous invitons à vérifier que les bouteilles plastique soient réellement recyclables et en matériaux ‘verts’! En effet, la polémique autour de la bouteille végétale Volvic n’en finit pas de faire réfléchir à ces questions qui vont être de plus en plus importantes.

Ce que nous achetons a-t-il vraiment les propriétés indiquées sur l’emballage? Les marques font-elles passer un message éthique et durable en accord avec les perceptions de ses consommateurs ou est-ce seulement une question de publicité pour se faire reconnaître? Le processus est plus complexe et ne peut se résumer si simplement mais nous tentons d’ouvrir des pistes de réflexion. Cependant, tout n’est pas négatif et nous vous invitons à repenser votre consommation et à réfléchir à l’impact de celle-ci. De nombreuses initiatives sont prises et sont honnêtes comme par exemple le moteur de recherche Ecosia qui vous permet de replanter des arbres à chaque ‘clic’. Pour vous aider à y voir plus clair, vous pouvez aller consulter le Guide Anti Greenwashing de l’ADEME, un des acteurs phares en France concernant les questions de l’énergie, du développement durable et même du recyclage.

Le Masked Hallebeud ne fait en aucun cas partie de ces ‘verdisseurs’ et vous pourrez le vérifier avec les photos et les plans que nous publierons dans peu de temps!

Fiche n°1 : économiser l’eau des toilettes

Économiser l’eau est un enjeu important aujourd’hui pour des raisons environnementales mais également économiques.

Nous essayerons de revenir dessus afin de comprendre simplement pourquoi il est important de faire attention à l’eau que nous utilisons quotidiennement

En tout cas, voilà notre première fiche ayant pour but de répertorier certains moyens d’économiser l’eau des toilettes.

Il en existe surement beaucoup d’autres, trouvable sur internet ou via votre imagination!

Fiche n°1 : comment économiser l'eau des toilettes?

Fiche n°1 : comment économiser l’eau des toilettes?

A vous de jouer 😉

 

Petite infographie tout en douceur

Une petite « infographie sur l’eau » réalisée par nos soins.

Elle est petite mais va nous amener à d’autres essais de ce genre. Notamment des fiches visant à découvrir diverses possibilités à la portée de chacun pour réduire et économiser l’eau.

Les informations de cette « infographie » ont été tirées du livre « Comment parler d’écologie aux enfants« , d’Aurore Soares.

 

Quelques chiffres sur l'eau

Quelques chiffres sur l’eau

Si vous avez des commentaires, remarques ou autres, n’hésitez surtout pas! 🙂

 

« La malédiction du plastique »

Si vous voulez mieux comprendre et surtout simplement la pollution de nos océans par le plastique, nous vous invitons à regarder ce documentaire par Arte, instructif et imaginatif! Il dure environ 1H30 mais vous allez plonger dedans sans vous arrêtez, nous vous le garantissons!

http://www.youtube.com/watch?v=lJZIiU_VukA

Par ailleurs, nous avons décidé de ramasser les déchets à l’aide de notre barque en bouteilles, dans un premier temps dans la Marne et ensuite dans les océans! Nous vous montrerons tout ça une fois notre bateau à l’eau.

Nouveau concept : l’économie circulaire

Source : site internet de l'Institut de l'Economie Circulaire

Source : site internet de l’Institut de l’Economie Circulaire

« RIEN NE SE PERD, RIEN NE SE CREE, TOUT SE TRANFORME » maxime selon Lavoisier, le père de la chimie moderne en 1789

Le plastique et son recyclage sont au centre des débats actuels! La conférence environnementale, les 20 et 21 Septembre derniers, a eu pour thématique importante l’économie circulaire. Ce concept, qui était dénommé économie bleue dans les 70’s, est simple à comprendre, il s’agit de mettre l’accent sur le recyclage, la ‘valorisation’ et le retraitement des déchets, des déchets plastique et donc des bouteilles plastique. Le mot circulaire n’est pas choisi au hasard, l’objectif de cette notion est de sortir du modèle que l’on pourrait appeler ‘linéaire’ de la production qui amène à la consommation pour finalement jeter les objets en question. Cela est lié directement à nos modes de production et de consommation. Par le biais de cet article, nous allons tenter de vous montrer de la manière la plus exhaustive possible qu’il peut être judicieux de repenser ce modèle qui induit l’obsolescence programmée de ce que nous achetons. Plus globalement, cette problématique est liée au modèle de développement des pays fortement industrialisés qui souhaitent produire toujours plus pour développer plus (pour résumer très brièvement).

Pour pouvoir mieux comprendre le recyclage et la réutilisation des déchets, nous allons prendre l’exemple du verre. En 2011, selon le site Verre Avenir, 70.7% du verre est recyclé en France et 100% du verre collecté par apport volontaire de nos concitoyens est recyclé dans notre pays. Ainsi, nous pourrions dire que « le verre naît du verre »! Nous pourrions nous demander dans quelle mesure cela se fait? Y-a-t-il eu une communication plus poussée sur cette matière comparé au plastique ou alors y-a-t-il des enjeux plus complexes face au plastique ? Il n’est pas sans rappeler, comme nous avons tenté de vous le montrer précédemment, que des tonnes de plastique sous forme de micro-particules (de très petite taille) ou de continents de plastique polluent nos étendues d’eau. Il s’agit là d’une question qui n’a pas une seule solution ou une seule explication.

En effet, le plastique qui est un des produits et une des inventions du XIXè siècle n’a pas d’alternative réelle. De nombreuses initiatives sont prises pour tenter de le recycler au mieux mais pas de remplacement définitif de ce composant qui a de nombreux effets négatifs. Pour vous donner quelques exemples concrets :

Canibal, qui fabrique des conteneurs nouvelle génération qui permettront de recycler les emballages de boissons que nous consommons en dehors de chez nous tels que les gobelets en plastique de café ou encore les canettes en aluminium et en acier. Ils encouragent de ce fait le geste éco-citoyen qui permet de repenser notre consommation,

-La marque de vêtements de plein air Patagonia, qui a une réelle politique environnementale concernant leurs produits textiles, notamment en utilisant du polyester recyclé issu d’autres sources que des bouteilles plastiques ou encore en réduisant au maximum l’impact environnemental de leur entreprise…

Le recyclage du plastique est compliqué, deux processus sont utilisés pour traiter les emballages plastiques. Reste le problème de l’incinération des plastiques, qui sont issus d’hydrocarbures fossiles, qui émet du CO2 et des fumées polluantes qui doivent être à leur tour traités.

Face à ces problématiques, l’Institut de l’Economie Circulaire a été fondé en février 2013 pour tenter de traiter au mieux tous les aspects du recyclage des déchets et plus particulièrement des déchets plastique. Le principal message de ce lobby (incluant autant Veolia que la Fondation Nicolas Hulot) des déchets est : « l’économie circulaire, c’est l’avenir ». Ils prônent un modèle de progrès, de croissance, de respect de l’environnement… Les déchets deviennent donc la matière première et il n’y aurait donc plus besoin de fabriquer les produits mais de les recycler.

Sans prendre position, nous vous invitons à vous renseigner plus en profondeur sur ces sujets qui vont être de plus en plus prégnants dans notre quotidien. Par le biais du Masked Hallebeud, nous allons tenter de mettre en pratique un nouveau modèle de développement!

Actualisation du tableau récapitulatif

Voici une petite actualisation du premier tableau réalisé il y a maintenant un mois, ayant pour but de recenser nos bouteilles plastique collectées.

Nous avons donc pour le moment 712 bouteilles plastique, ce qui est plutôt pas mal. Cependant, il nous faut avoir un nombre important de bouteilles de la même marque ou ayant la même forme afin d’avoir un bateau homogène. Etant donné que le fait de faire un bateau en bouteilles plastique seulement avec une marque de bouteilles nous prendrait trop de temps au niveau de la collecte, nous avons décidé de regrouper les bouteilles selon leur forme, hauteur et largeur. Cela afin de créer des groupes de bouteilles plus ou moins similaires qui constitueraient différentes parties du bateau.

Tableau récapitulatif des bouteilles plastique collectées

Tableau récapitulatif des bouteilles plastique collectées

Vous retrouverez dans ces photos des bouteilles avec des formes plutôt similaires.

Ces regroupements vont nous permettre d’associer certaines bouteilles entre elles afin de créer par exemple le plancher ou les côtés de notre cher bateau en bouteilles plastique. Pour le plancher il serait préférable d’avoir des bouteilles semblables de par leurs hauteurs ou largeurs mais également de par leurs formes.

Volcania, Chambon, Cristalline, Eau de source Leader Price = 162 bouteilles plastique

Volcania, Chambon, Cristalline, Eau de source Leader Price = 162 bouteilles plastique

 

Vittel, Courtmayer,Eau de source Auchan,Nestlé Water, Evian = 193 bouteilles plastique

Vittel, Courtmayer,Eau de source Auchan,Nestlé Water, Evian = 193 bouteilles plastique

Monoprix, Auchan, Hepar = 43 bouteilles plastique

Monoprix, Auchan, Hepar = 43 bouteilles plastique

 

Coca-Cola, Oasis, Sangria Don Simon, Vichy, Schweppes, Sunny Delight = 182 à 230 bouteilles plastique

Coca-Cola, Oasis, Sangria Don Simon, Vichy, Schweppes, Sunny Delight = 182 à 230 bouteilles plastique

Nous avons également une grande quantité de bouteilles différentes, comme vous pouvez l’observer à travers cette photo. Il va donc falloir prendre en compte cette différence afin de les incorporer dans le bateau sans pour autant le rendre bancal!

Nos prochaines étapes:

  • Regarder les différents matériaux pouvant être utilisés pour construire le bateau
  • Faire des simulations/maquettes pour évaluer la taille du bateau et le nombre de bouteilles nécessaire aux nombreuses parties
  • Faire des tentatives de construction du plancher
  • Pourquoi pas essayer un logiciel de création de bateau

Il est temps de passer aux choses sérieuses!!