Les guerres de l’eau

Source: campagne UNICEF pour l'accès à l'eau pour tous

Source: campagne UNICEF pour l’accès à l’eau pour tous

Elle organisait socialement et politiquement les sociétés dites ‘traditionnelles’. Aucune société n’a pu et ne peut s’affranchir de sa dépendance à l’eau du à son caractère essentiel. Il ne faut pas oublier que l’eau est indispensable à la reproduction de la vie humaine, ainsi elle a quasiment toujours eu une valeur sacrée, presque religieuse. Dans de nombreuses cosmogonies et mythologies, l’eau est centrale, sacralisée et mystifiée. Cette ressource a une signification particulière dans chaque religion ou croyance, en effet, dans de nombreux rituels l’eau est fêtée ou encore partagée par la collectivité. Dans les mythes des civilisations de Mésopotamie, la déesse Tiamat est incarnée par la mer ainsi que par la mère et représente la totalité cosmique, divine… A partir de celle-ci sont créés le ciel (qui est une divinité masculine) et la terre (qui est une divinité féminine). Cette sacralisation de l’eau provient des religions polythéistes mais a été reprise par les religions monothéistes. Dans la bible, le déluge est un événement important et dans l’Islam, l’eau est l’élément fondateur de la vie.

Dans nos sociétés ‘modernes’ industrialisées, nous n’avons, à priori, pas à subir de problèmes ni de contraintes liés à notre consommation d’eau, nous n’avons d’ailleurs pour la plupart pas besoin de rationner notre quantité d’eau. Néanmoins, il faut y faire attention pour ne pas la gaspiller afin de permettre au plus grand nombre et à ceux qui n’ont pas cette chance d’y avoir accès. Des forums et contre forums de l’eau existent et ont lieu à travers le monde pour gérer cette ressource au mieux et tenter d’offrir un accès démocratique à celle-ci. En effet, il n’est pas sans rappeler que le manque d’eau potable est la première cause de mortalité dans le monde. Le sixième forum de l’eau, qui a eu lieu à Marseille en 2012 et surnommé « la politique des solutions » avait, entre autre, pour thématiques l’eau comme bien public ainsi que le maintien de la planète bleu.

Parallèlement aux Forums Mondiaux de l’Eau se sont tenus les Forums Alternatifs de l’Eau dans un but de promotion et d’élaboration d’un discours ‘alternatif’ pour une gestion démocratique de l’eau. Cet anti-forum veut faire reconnaître l’eau comme bien commun de l’humanité. Cependant, mettre en place des actions et réaliser les objectifs cités prend du temps et demande des ressources non négligeables. De plus, les grandes multinationales, selon le forum alternatif, privilégient la rentabilité face à l’accès et aux équipements. De nombreux réseaux d’influence et lobbyings changent la donne et empêchent la démocratisation de l’accès à l’eau aux plus opprimés et aux plus faibles. La ressource en eau est donc bien une question sociétale et politique. La marchandisation de l’eau est un terme nouveau qui est issu de ces grands forums porteurs de débats et de réflexions. Un excellent exemple en Afrique du Sud, plus précisèment à Soweto, permettant d’illustrer en partie la crise de la gestion de l’eau.

Bien que nous ne soyons pas des experts dans le domaine, il nous paraît important de s’intéresser et de se documenter plus largement sur les problématiques autour de notre environnement et des lieux où nous comptons déposer notre bateau en bouteilles plastique = le Masked Hallebeud!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *