Le champignon qui nous sauvera tous!

C’est une REVOLUTION que nous sommes en train de vivre! Des étudiant américains de l’Université de Yale ont découvert en Amazonie un champignon plutôt sympathique! En effet, celui ci dégrade le polyuréthane, une des composantes principales du plastique des bouteilles d’eau. De plus, ce polymère est très utilisé dans les peintures, les adhésifs et les mousses de plastique.

Le champignon en action! Source : http://crefrance.ning.com/profiles/blogs/pestalotiopsis-microspora-contre-polyur-thane

Le champignon en action!
Source : http://crefrance.ning.com/profiles/blogs/pestalotiopsis-microspora-contre-polyur-thane

 

Un déchet biodégradable est un matériau qui peut disparaître complètement suite à l’action de microorganismes tels des champignons ou des bactéries. Ainsi, le développement des matières plastique synthétiques et leur surexploitation ont entraîné l’amoncellement massif de déchets non-biodégradables à durée de vie très longue dans les milieux marins, dans les décharges et constituent des nuisances visuelles dans certaines parties du monde. Petit rappel : le plastique met 50 à 200 ans pour se décomposer, ce qui représente une des problématiques de notre siècle!

Un des exemples de ce qui nous entoure

Un des exemples de ce qui nous entoure.
Source : http://www.ecofriend.com/fungus-amazon-eat-toxic-plastic-problem-ease.html

 

Toutefois, certains champignons sont déjà utilisés pour décomposer le plastique mais ont besoin d’un coup de pouce humain comme dans les processus de compostage. Il s’agit d’un procédé biologique qui permet, sous l’action de bactéries aérobies, à savoir en présence d’oxygène, la dégradation accélérée de déchets organiques pour produire du compost.

Une petite fiche pour mieux comprendre le fonctionnement du compost. Source : http://www.charreysursaone.fr/tout-sur-le-compostage---faire-son-compost

Une petite fiche pour mieux comprendre le fonctionnement du compost.
Source : http://www.charreysursaone.fr/tout-sur-le-compostage—faire-son-compost

 

Le Pestalotiopsis Microspora est quant à lui autonome, plus indépendant que ses congénères! Cet énergumène permettrait une meilleure oxygénation des sols et une dégradation plus rapide et plus efficace du plastique. Son plus est qu’il peut réaliser sa mission dans des milieux peu fournis en oxygène ce qui permettrait de l’implanter dans les stations d’épuration ou dans les décharges par exemple où les amas de plastiques sont recouverts d’une grosse couche de déchets autres et de terre, ce qui diminue considérablement l’oxygénation. Une enzyme secrète du champignon permettrait d’affaiblir les liens chimiques du polymère.

Voici le spécimen! Source : http://mymondo.org/tag/fungus/

Voici le spécimen!
Source : http://mymondo.org/tag/fungus/

 

Nous n’avons pas fini de faire l’éloge de ces végétaux hybrides :

– pleins de nutriments,

– riches en fibres,

– utilisés dans la médecine chinoise pour traiter pour certains les insomnies, calmer les nerfs et pour d’autres de réduire le cholestérol et l’asthme…

Tout comme Jack Herer, ‘l’empereur du chanvre’ qui énonçait  que le chanvre permettrait de « fournir la totalité des papiers et textiles de la planète, de répondre à tous nos besoins en matière de transports, d’industrie et d’énergie (…) tout en réduisant la pollution », faudrait-il accorder plus d’importance aux champignons?

C’est une avancée certaine pour la recherche ayant pour but la dégradation et la composition des plastiques et de certains polymères.

FacebookTwitterGoogle+WordPress

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *